DIMANCHE 24 SEPTEMBRE




11h 
Elle t’aimera pas même à cent ans 
de Sara Chai
(7’, archives ECPAD)

« Je suis né le 11 janvier 1944 à Sebdou, grosse bourgade de l’ouest algérien, au sud de Tlemcen. Dès 1956 le quartier est entièrement contrôlé par le FLN. Les rumeurs de la guerre restent lointaines à mes oreilles. Un jour de juin 1960, je suis embauché dans la harka du 2e régiment d’étrangers parachutistes. »
rencontre avec la réalisatrice


Soleil Ô
de Med Hondo
avec Yane Barry, Bernard Bresson, Greg Germain
(France 1973 - 1h38)
Cannes Classics 2017
avant première de réédition
Restauration Martin Scorsese
rencontre avec le réalisateur et Tanguy Peron



Dans une colonie française non identifiée en Afrique de l'Ouest, les hommes noirs s'alignent devant un prêtre blanc pour le baptême et le « renommage, » la première étape d'un processus qui les déracine et les subjugue simultanément. En France, les noirs coloniaux, encouragés par la propagande, viennent chercher une vie meilleure. Ce qu'ils trouvent, c'est le chômage ou une poignée d'emplois «sales», des conditions de vie inacceptables, un racisme nu et une indifférence bureaucratique. En cherchant un nouveau langage, Med Hondo a évité tout récit conventionnel. Des séquences d'ouverture stylisées et surréalistes aux aventures épisodiques d'un homme particulier, le réalisateur présente une série de pièces imaginatives, reliées par le narratif vocal, qui étudient et dramatisent un ensemble de thèmes interdépendants. Une attaque cinglante contre le colonialisme, le film est également un exposé choquant du racisme et un acte d'accusation brutal et ironique des valeurs capitalistes occidentales.



14h Dans la forêt enchantée de Oukybouky
De Rasmus A. Sivertsen

(Norvège - animation - 2016 - 1h12)

teaser

Il fait bon vivre dans la Forêt de Oukybouky. Pourtant, les souris Lucien et Sam la Vadrouille, Maître Lièvre et la Famille Écureuil doivent rester prudents car certains voisins ont parfois le ventre creux et les dents longues... Quand Marvin le Renard et Horace le Hérisson tentent de croquer Lucien et sa grand-mère, les habitants de la forêt décident d’agir. Mais comment persuader Marvin et Horace qu’ils devront désormais remplir leurs assiettes avec des noisettes ?

Atelier coloriage géant après la projection
Réservation souhaitable à : amelie.desserre@montreuil.fr





15h30 Le Bleu, blanc, rouge de mes cheveux
de Josza Anjembe
avec Grace Seri, Augustin Ruhabura, Mata Gabin
(France 2016 - 21 mn)
avant première - rencontre avec la réalisatrice



À dix-sept ans, Seyna, une adolescente d’origine camerounaise, se passionne pour l’histoire de la France, le pays qui l’a vue naître et dont elle est profondément amoureuse. Son baccalauréat en poche et sa majorité approchant, Seyna n’aspire qu’à une chose : acquérir la nationalité française.











Kiss and cry
de Chloé Mahieu, Lila Pinell
avec Sarah Bramms, Xavier Dias

(France 2017 - 1h18)
rencontre avec les réalisatrices

extrait


Sarah, 15 ans, reprend le patin de haut niveau au club de Colmar, sans trop savoir si elle le fait pour elle ou pour sa mère. Elle retrouve la rivalité entre filles, la tyrannie de l’entraineur, la violence de la compétition





18h L’Atelier 
de Laurent Cantet
avec Marina Foïs , Matthieu Lucci
(France 2017 - 1h54)
Cannes 2017 Un certain regard
avant première - rencontre avec le réalisateur


extrait


Le cinéaste palmé en 2008 pour “Entre les murs” propose une nouvelle immersion dans une classe traversée par tous les troubles de la société francaise. Elle est cette fois constituée de jeunes adultes en atelier d’écriture, avec Marina Foïs pour enseignante.
La Ciotat, été 2016. Antoine a accepté de suivre un atelier d’écriture où quelques jeunes en insertion doivent écrire un roman noir avec l’aide d’Olivia, une romancière connue. Le travail d’écriture va faire resurgir le passé ouvrier de la ville, son chantier naval fermé depuis 25 ans, toute une nostalgie qui n’intéresse pas Antoine. Davantage connecté à l’anxiété du monde actuel, il va s’opposer rapidement au groupe et à Olivia, que la violence du jeune homme va alarmer autant que séduire…



21h Happy End
de Michael Haneke
avec Isabelle Huppert, Toby Jones, Mathieu Kassovitz 
(France,Autriche - 1h 50min)
avant première - présenté par Philippe Rouyer (critique)


Extrait


"Tout autour le Monde et nous au milieu, aveugles." Instantané d’une famille bourgeoise européenne.

Aujourd’hui, Haneke est de retour avec une charge (assez chabrolienne sous certains atours de la mise en scène) contre la bourgeoisie, en filmant une grande famille d’industriels du nord de la France (Calais). Ils sont tous horribles bien sûr. En tout cas selon les critères de Haneke : ils contournent les lois, souffrent de perversions sexuelles, n’ont pas de coeur. La cruauté est dans leur sang vicié (théorie qui va à l’encontre de toute pensée scientifique actuelle). Le grand-père (Tringnant) comme sa petite fille sont des sadiques et des manipulateurs absolus. Happy end retravaille sans vraiment les faire progresser des thèmes déjà joués chez Haneke, et se présente quasiment comme une sorte de compile de ses obsessions (l’euthanasie, les images modernes, le mal, l’histoire, etc.). Il livre un film tout aussi glaçant que ses personnages, et glacé comme du papier de revue de luxe. 
Les inrocks

Posts les plus consultés de ce blog

FESTIVAL DU FILM DE MONTREUIL

LUNDI 19 OCTOBRE 17H45

PHOTOS DU FESTIVAL 2021