vendredi 25 novembre 2016

Festival Mesure sur Mesure


 Depuis cinq ans, le Nouveau théâtre de Montreuil fait de la musique, sous toutes ses formes, un fil rouge qui accompagne les saisons. Rapidement s’est imposée l’idée d’un festival spécifiquement dédié au «théâtre musical». Pour cette 4ème édition de Mesure pour Mesure, nous continuons d’interroger et de faire jouer le théâtre, la danse ou la performance avec la musique, pour un dialogue fertile et un pluralisme de formes qui ne cessent de nous surprendre. De l’intime au théorique, du quotidien aux grands mythes, de la musique populaire à la musique expérimentale, du solo à l’ensemble, du spectacle au concert, Mesure pour Mesure déploie toute la gamme des sons, substituant au bruit et la violence des nouvelles du monde, des poches de silence qui touchent à l’ineffable et provoquent un plaisir et une énergie qui nous font sentir terriblement vivants !


23 nov > 03 déc 2016 / 20h (23, 24, 25, 26, 30 nov) 
21h (28, 29 nov, 1, 2, 3 déc) 
salle Jean-Pierre Vernant
MDLSX

Dans un solo où elle mixe des morceaux de rock, de la vidéo et des textes politiques, Silvia Calderoni explose. Un spectacle inclassable qui parle des identités sexuelles défiant les catégories.Une actrice s’empare de la scène comme un fauve monterait sur un ring. L’italienne Silvia Calderoni possède une présence irradiante et un langage physique bien à elle.Habitée par la musique, elle dessine dans l’espace une danse électrique, à la fois élastique et dynamique. Telle un DJ, la performeuse à l’allure androgyne pilote une bande son qui va de Buddy Holly aux Smiths en passant par Stromae. Elle prend la parole et se met à nu, au propre comme au figuré, jouant avec sa propre image filmée et des images documentaires, assemblant fiction et biographie.Ni fille ni garçon, ou les deux à la fois, elle nous apprend que la frontière entre féminin et masculin n’est pas si étanche, en vérité. Après Alexis, une tragédie grecque, les Italiens de Motus s’inspirent d’écrits de Pasolini, d’auteurs du post‑féminisme et des idéesqueer, sans oublier la force du théâtre, pour bousculer l’ordre établi.

tarif exceptionnel de 8€ est accordé aux adhérents de Renc'Art, et à une personne l'accompagnant.

28 nov > 9 déc 2016 / 19h (28, 29 nov, 1, 2, 3, 7 déc)
17h (4 déc) / 20h (6, 8, 9 déc) 
salle Maria Casares
DI set (sur) écoute

« Chers auditeurs, chères auditrices, bienvenus à ce DJ set (sur) écoute qui tentera de s’emparer de nos oreilles ! ». À la manière de DJs, Mathieu Bauer et son équipe nous invitent à naviguer dans l’histoire de la musique et des sons.Trois musiciens et deux comédiens se lancent dans une conférence-concert débridée sous la forme d’un DJ set. Aux instruments, aux micros et aux platines, ils mixent en direct la soirée et tentent de partager leur plaisir d’auditeurs en réinterprétant et en combinant librement des extraits sonores, textuels et musicaux puisés dans un registre aussi large qu’éclectique. Cette playlist est l’occasion de mettre au jour une réflexion sensible sur la musique : entre chaque numéro, une voix off resitue les morceaux dans leur contexte et pose les jalons d’une histoire abrégée de la musique et de l’écoute. D’une sirène de pompiers à un air de Bartók, d’un texte de Jankélévitch à la mélodie grisante d’une musique de film de Nino Rota, des paroles d’un tube susurrées au micro à la reprise chorale d’un aria de Wagner, les arrangements percussifs et électriques de Mathieu Bauer et Sylvain Cartigny réveillent notre écoute. Le plateau se fait ici le terrain de jeu d’expérimentations sonores en tous genres pour continuer d’interroger ce qu’écouter veut dire.

tarif exceptionnel de 8€ est accordé aux adhérents de Renc'Art, et à une personne l'accompagnant.

Sam 10 déc 2016 à 20h
WANDERING ROCKS
Zwerm, François Sarhan
aveec La Muse en circuit – centre national de création musicale


Le compositeur François Sarhan et le quartet de guitares électriques Zwerm, nous immergent dans un bain de sonorités mélangées, soutenu par la diffusion de vingt-quatre synthétiseurs parsemés dans l’espace. Une polyphonie aux accents rock signée par un artiste musical pluridisciplinaire. À savourer en se promenant autour des musiciens disposés en étoile parmi nous.
En préambule, les quatre guitaristes belgo-néerlandais jouent Electric consort, étonnante réinterprétation de la musique de la Renaissance anglaise.

tarif exceptionnel de 8€ est accordé aux adhérents de Renc'Art, et à une personne l'accompagnant.


13 > 15 déc 2016/ 20h / 
salle Jean-Pierre Vernant
SUITE N°2
Encyclopédie de la parole / Joris Lacoste

Joris Lacoste livre un nouvel opus de son « théâtre oral » : des acteurs interprètent des paroles prélevées dans le quotidien. Une étonnante chronique de notre monde tel qu’il va.Il n’y a ni personnage ni récit mais des paroles. Des paroles quotidiennes glanées aux quatre coins de la planète ces dernières années. Cinq acteurs, debout derrière leurs pupitres, sont les interprètes de ces discours, déclarations, monologues, disputes, en différentes langues. Véritables athlètes de la langue, ils incarnent chaque parole, à l’accent près, dans une forme de « parlé chanté ». Derrière eux, un écran indique le lieu, la date du « document » et le traduit. Dans ce puzzle musical, on passe d’une déclaration d’amour en russe à un cours de fitness en croate puis à une altercation d’un passant avec la police en anglais. L’ensemble est composé comme une pièce musicale avec ses variations émotion-nelles et ses micro-drames. L’inattendu voisine avec le comique et le pathétique. Après Parlement et Suite n°1, Joris Lacoste continue de puiser dans le fonds sonore de l’Encyclopédie de la parole, bibliothèque d’enregistrements de voix de toutes origines : le Net, la télévision, des collectages personnels. Dans Suite n°2, il souligne les propos des locuteurs pour mieux faire réfléchir au pouvoir de la parole. Et nous

tarif exceptionnel de 8€ est accordé aux adhérents de Renc'Art, et à une personne l'accompagnant.