samedi 9 juin 2018

19 JUIN A GENOUX LES GARS

MARDI 19 JUIN 20H15
A genoux les gars
de Antoine Desrosières
(France - 2018 - 1h38)
avec Souad Arsane, Inas Chanti, Sidi Mejai
Un Certain Regard, 71e Festival de Cannes
Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
AVANT-PREMIERE AVEC TOUTE L’ÉQUIPE DU FILM
Bande annonce


En l'absence de sa soeur Rim, que faisaitYasmina dans un parking avec Salim et Majid, leurs petits copains ? Si Rim ne sait rien, c'est parce que Yasmina fait tout pour qu'elle ne l'apprenne pas. Quoi donc ? L’inavouable… le pire… la honte XXL, le tout immortalisé par Salim dans une vidéo potentiellement très volatile.
Fort d'une caméra qui scrute chaque microexpression de ses personnages, Desrosières se fond avec une aisance brute dans un flot continu de mots et de maux, qu'il embrasse avec une sincérité désarmante. 
Non content d'explorer avec son héroïne une situation sociale et sexuelle explosive, il fait avec la
volonté d'accoucher d'images chocs, pour ne pas dire impensables, au détour de séquences dont l'audace graphique, thématique et politique surprend systématiquement.
A Genoux les Gars est probablement une des productions hexagonales contemporaines à avoir le mieux abordé la question de la réification de la femme par l'homme. Une orientation qui ne verse jamais dans le sermon pontifiant, préférant explorer les paradoxes, surprises et questionnement inhérents au genre, au consentement et au plaisir avec un humour féroce, aussi direct qu'un coup de
boule et frontal qu'une blague de cul narrée par un archidiaque beurré à la suze, le film se
métamorphose jusqu'à devenir l'improbable mariage entre le Club des 5 et Gaspar Noé. Face à une créativité et un courage politique aussi radicaux, on est presque Instantanément emporté par cet hilarant et révoltant maelström. Et si le métrage souffre ici ou là de petites pétouilles techniques et approximations esthétiques, son énergie éclatante les réduit à néant. Mêler féminisme, politique,
questionnement sexuelle et comédie gouailleuse ressemblait à un impossible défi, que Desrosières relève avec un humour décapant.
Simon Riaux, Ecran Large


23 JUIN COCKTAIL MOLOTOV

SAMEDI 23 JUIN 20H30
Cocktail Molotov
de Diane Kurys
(France - 1980 - 1h40)
avec Elise Caron, Philippe Lebas, François Cluzet
RENCONTRE AVEC DIANE KURYS
sortie nationale de réédition

Extrait



Paris, mai 1968. Anne aime Frédéric, mais ils sont de milieux différents. Quelques jours avant
l'explosion sociale, Anne se dispute violemment avec sa mère, qui n’accepte pas l’origine
modeste du jeune homme. La jeune lycéenne décide de prendre les devants en entraînant Frédéric dans une fugue vers Venise avec leur pote Bruno.
Un voyage interrompu, une révolution ratée, un amour qui bat de l'aile : ni Diane Kurys ni son héroïne ne prennent ces déconvenues au tragique. Après tout, l'essentiel est de s'être bien amusé et, comme le dit Anne, " d'avoir jeté son soutien-gorge aux orties ". Le film est gai, insouciant, désinvolte, plein de fous rires et de rencontres inattendues. Comme dans Diabolo menthe, son film le plus célèbre, la réalisatrice Diane Kurys a l'impressionnisme des souvenirs.

Jean de Baroncelli

30 JUIN FLASH BACK

SAMEDI 30 JUIN 20H30 
Flash Back
d’Alain Tyr
(2017 - 84 mn)
AVANT-PREMIÈRE SUIVIE D'UNE RENCONTRE AVEC ALAIN TYR
Première séance de la nuit du cinéma…



C’est l’histoire d’un môme de Montreuil, en Seine-Denis, manquant de se perdre après des années
d’insultes proférées par ses copains de classe à cause de la profession de son père : « Sale fils de flic ».
Drogue, deal, virées à moto, rock en roll, fric facile, addiction…, tout y passe pour échapper à l’insupportable monde des adultes.
Des parents aimants, un appareil photo et une caméra vont briser la spirale infernale…
C’est une histoire de cinéma. C’est le portrait d’un homme et d’une ville: Montreuil.

vendredi 8 juin 2018

4 JUILLET UN COUTEAU DANS LE CŒUR

MERCREDI 4 JUILLET 20H3O
Un couteau dans le coeur
de Yann Gonzalez
(France - 2018 - 1h42)
avec Vanessa Paradis, Nicolas Maury
En compétition, 71e Festival de Cannes
RENCONTRE AVEC YANN GONZALEZ

bande annonce


Paris, été 1979. Anne est productrice de pornos gays au rabais. Lorsque Loïs, sa monteuse et
compagne, la quitte, elle tente de la reconquérir en tournant un film plus ambitieux avec son complice de toujours, le flamboyant Archibald. Mais un de leurs acteurs est retrouvé sauvagement assassiné et Anne est entraînée dans une enquête qui va bouleverser sa vie.
Loin de l’afféterie pour le plaisir du vintage, le choix de placer la toile de fond durant l’été 79 regorge d’évocations : le Sida n’avait pas encore brûlé l’hédonisme ambiant, le disco chauffait encore les pistes (l’utilisation de l’incroyable morceau Malaguena dans une séquence qui rend fou), et l’on entendait encore l’écho des voix de Jeanne Moreau ou de Marie Laforêt sur un transistor. C’est aussi
l’envie de revenir au Paris blafard comme on le filmait dans les 80’s, un Paris éreinté, presque de fin du monde, où l’on court en imper comme Florence Guerin au début du Couteau sous la gorge, où le monde interlope fascine plus que les apparts bourgeois. La reconstitution des productions porno de l’époque, Cadinot en tête, a bien évidemment quelque chose de croustillant, de touchant et de drôle (car oui, le film l’est très souvent). 
Moins urbaine, et sans doute déconcertante pour beaucoup, la seconde partie se met au vert, marchant sur le sol terreux de Rollin ou de Franju, avec ces monstres bienveillants, ces dames hantant les cimetières, ces forêts de légende où l’on se perd.
Comme chez Argento et DePalma, le final galvanisant revient quant à lui à la charge en habit méta, où la clef du mystère se trouve au coeur des rêves, au coeur d’un film, au coeur d’un chagrin. Soit les matières même du cinéma de son auteur. Comme disait l’adolescent à la star dans Les rencontres d’après minuit : « le fond de votre bouche en disait plus long que toute votre vie ». Et autant dire
que le fond du coeur de Yann en dit certainement plus sur le cinéma qu’on aime que tout le cinéma actuel…

dimanche 27 mai 2018

JEUDI 31 MAI 20H15
En Guerre
de Stéphane Brizé
(France - 2018 - 1h52)
avec Vincent Lindon, Mélanie Rover,Jacques Borderie
En compétition auFestival de Cannes
RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR

Bande annonce


Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des  salariés  et  un  bénéfice  record  de  leur
entreprise,  la  direction  allemande  de  l’usine Perrin  Industrie  décide  la  fermeture  totale  du
site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés,  emmenés par leur porteparole  Laurent  Amédéo,  refusent  cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi.
La nouvelle collaboration de Stéphane Brizé et de Vincent Lindon après La Loi du marché 
prend à bras le corps l’actualité économique et sociale de la France d’aujourd’hui (étonnante variation sur la mythique scène de la chemise arrachée au DRH  d’Air France)   pour   réaliser   un   film bouleversant  qui  est  en  même  temps  une charge  politique  formidablement  juste,  généreuse  et  documentée  sur  la  lutte  d’ouvriers contre la fermeture de leur usine bénéficiaire.

     

samedi 26 mai 2018

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 2MAI 2018







COMPTE RENDU DE L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE


Le 2 mai 2018, au cinéma Le Méliès à Montreuil (93100), sur convocation en date du 26 février 2018, s'est tenue l'assemblée générale ordinaire de l'association « Renc'Art au Méliès ». 
Initialement convoquée pour le 22 mars, cette assemblée avait dû être reportée pour cause de grève des transports et d'indisponibilité des locaux prévus.

La séance est ouverte à 18h 10.
Les adhérents ayant le droit de voter ont signé la feuille de présence.
Après vérification de la feuille d'émargement, 55 membres sont présents et 24 sont représentés.

Le bureau de l'assemblée générale ordinaire est ainsi constitué :
Présidente : Mme Sylvie ROUX 
Secrétaire : Mme Catherine Giffard
Assesseur : M Alain LEGER

L'ordre du jour annoncé dans la convocation est examiné.



1. Rapport d'activité et rapport moral
(document figurant en annexe)

Le rapport d'activité et rapport moral est présenté par Marie-Madeleine Cornières, présidente sortante. Elle informe l'assemblée que les statuts de l'association prévoient que son président ne peut exercer plus de cinq mandats consécutifs ; elle ne sera donc pas candidate pour un nouveau mandat.


2. Rapport financier
(documents figurant en annexe)

Le rapport financier est présenté par Michel Podgoursky, trésorier de l'association sortant. 
Il commente les comptes du 1er septembre 2016 au 31 août 2017, ainsi que les graphiques relatifs d'une part à l'évolution des dépenses et des adhésions et contributions volontaires, d'autre part à la répartition des adhérents. 
Il précise que l'association a bénéficié sur cet exercice, à titre exceptionnel, d'une subvention de 3000 euros, sur la réserve parlementaire du député Razzy Hammadi
L'équilibre charges / produits s'établit avec un excédent de fonctionnement de 655,47 euros, pour un total général de 10 322,50 euros.
En complément de ce budget, Michel Podgoursky présente une valorisation des tâches effectuées bénévolement par les membres de l'association, hors activités statutaires. En appliquant un coût horaire équivalant au SMIC, soit 9,76€, et un tarif de 0,565€ le kilomètre pour les déplacements, le bénévolat pour la saison 2016–2017 peut être estimé à 4 729,48 euros ou à 484 h 30 de SMIC.
Michel Podgoursky présente également le prévisionnel 2018, pour un total de charges et de recettes de 8 865 euros.
Marie-Madeleine Cornières, présidente sortante, remercie Michel Podgoursky pour la qualité de son travail et en particulier pour ce chiffrage du bénévolat


3. Contrôle des comptes
Christian Millet, Catherine Sapin et Azzedine Salah, contrôleurs des comptes, n'émettent aucune réserve sur la régularité et la sincérité des comptes.


4. Débat sur les rapports présentés 

Le débat ouvert sur le rapport d'activité et les questions financières porte sur les questions suivantes :.
Un point d'information est demandé sur la situation du cinéma et des personnels. Stéphane Goudet, directeur artistique du Méliès invité à l'assemblée générale, confirme que le cinéma comme les personnels relèvent entièrement désormais de l'établissement public territorial Est-Ensemble. L'adhérente ayant posé la question souhaite que Renc'Art veille aux risques de privatisation que pourrait courir le Méliès 
Jean-Louis Le Gall, élu vice-président du CA sortant, informe l'assemblée générale qu'il a démissionné de ce poste et du CA le 5 janvier 2018
Des questions sont soulevées sur la valorisation du bénévolat : 
une adhérente demande pourquoi le temps passé en réunions de conseil d'administration ne figure pas dans les tâches valorisées ; il lui est répondu qu'il s'agit d'une activité statutaire ;
au vu du montant élevé que représentent les tâches effectuées bénévolement, une adhérente suggère que la valorisation de ces tâches soit un argument pour demander à la Ville de Montreuil qu'elle augmente sa subvention.
La diminution attendue des recettes pour l'exercice en cours amène les adhérents à proposer des recettes nouvelles. En particulier, il serait bon de chercher comment retirer un bénéfice des enregistrements de débats effectués par Michel Podgoursky, jusqu'ici en accès libre. 
Au sujet de la répartition des adhérents, une adhérente constate et déplore que 75 % d'entre eux viennent du bas Montreuil et du centre ville. Elle regrette également la faible proportion de jeunes adhérents et demande à Renc'Art d'oeuvrer pour qu'ils soient plus nombreux.


5. Approbation des rapports et quitus au bureau sortant

Mis aux voix, le rapport moral est adopté à l'unanimité moins une abstention, le rapport financier est approuvé à l'unanimité et le quitus au bureau sortant est voté à l'unanimité.


6. Questions d'actualité et questions diverses

Stéphane Goudet informe l'assemblée que les cartes illimitées ont été refusées par l'ensemble des villes d'Est-Ensemble pour leurs salles de cinéma public. C'est la ville de Montreuil qui a convaincu les autres villes de prendre cette décision
Il informe également l'assemblée que le film d'Abraham Cohen, « Ceux qui nous restent », vient d'être retenu par le festival de La Rochelle pour son édition 2018. La projection sera accompagnée d'un débat, pour lequel l'équipe du Méliès sera présente. Renc'Art ne pourrait-il pas être représenté ?
Plusieurs adhérents réagissent à cette information : il est demandé que le film soit à nouveau projeté au Méliès, avec débat cette fois-ci ; il est regretté que les Montreuillois soient trop peu présents dans le film et que la rivalité cinéma public / cinéma privé y soit insuffisamment montrée. Si Renc'Art est présent à La Rochelle, il lui est demandé de se faire l'interprète de ces réactions.
Enfin, un adhérent demande que le montage réalisé par Michel Podgoursky sur la lutte de soutien au Méliès soit à nouveau projeté également.
Parking
Un tarif préférentiel pour le parking situé en-dessous du Méliès permettrait à un public plus varié et plus éloigné du cinéma de venir davantage. Il est à nouveau demandé à Renc'Art d'entrer en contact avec le gestionnaire pour négocier un tel tarif.
Soirée sur les métiers du cinéma
Une adhérente souhaite qu'il soit demandé au Méliès d'organiser une soirée autour des métiers du cinéma.
Enregistrements des débats
Le travail de Michel Podgoursky est unanimement salué mais l'assemblée regrette l'insuffisance de moyens techniques. En réponse, Stéphane Goudet informe que l'acquisition d'une caméra et d'un pied fait partie des investissements prévus sur le budget 2018.
Retransmission des opéras
Une adhérente se réjouit des retransmissions d'opéras au Méliès mais exprime sa déception quant au distributeur retenu : en effet, elle a vu des retransmissions de meilleure qualité dans d'autres cinémas.


6. Election de la commission de contrôle financier.

Les candidats, Claudine Falacio et Azzedine Salah, sont élus à l'unanimité.


7. Présentation et élection des candidats au conseil d'administration

La liste des 17 candidats, reprise ci-dessous, a été remise à tous les membres présents et représentés.
Georges Bertrand
Blandine Bérujeau
Denis Bérujeau
Marie-José Bloncourt
Gérard Boumghar
Micheline Chorowicz
Marie-Madeleine Cornières
Patrick Dupont
Marie-Agnès Gayat
Catherine Giffard
Line Gruyer
Marie-Jeanne Moussard
Michel Podgoursky
Mireille Rainguez
Sylvie Roux
Michèle Sourieau
Les candidats au conseil d'administration sont présentés.
Le vote se déroule à main levée et les 17 candidats sont tous élus à l'unanimité.
Le nouveau conseil d'administration est convoqué le 22 mai prochain afin d'élire son bureau et son président ou sa présidente.

L'ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 20h30.



Catherine Giffard

secrétaire de séance

dimanche 6 mai 2018

9 MAI 20H15 Comme des rois de Xabi Molia.

MERCREDI 9 MAI, 20H15
COMME DES ROIS 
de Xabi Molia 
(France - 2018 - 1h24) 
avec Kad Merad, Kacey Mottet Klein, Sylvie Testud

Bande annonce





Joseph ne parvient pas à joindre les deux  bouts.  Sa  petite  entreprise d’escroquerie au porte-à-porte, dans laquelle il a embarqué son fils Micka, est  sous  pression  depuis  que  le propriétaire de l’appartement où vit toute sa famille a choisi la manière forte  pour  récupérer  les  loyers  en retard.  Joseph  a  plus  que  jamais besoin  de  son  fils,  mais  Micka  rêve en  secret  d’une  autre  vie.  Loin  des arnaques, loin de son père... 
L’idée  du  scénario  est  venue  à  Xabi Molia lors d’une rencontre dans une gare d’un individu qui se lança dans le  récit  d’une  histoire  imaginaire mais  parfaitement  plausible.  Un véritable  travail  de  narrateur  mais aussi  d’arnaqueur  qui  valait  amplement  les  20  euros  alors  demandés par  le  conteur.  Se  cache  ici  le  récit d’une tentative d’émancipation d’un fils  (Kacey  Mottet  Klein  toujours convaincant)  vis-à-vis  d’un  père- arnaqueur  dans  l’échec  (Kad  Merad façon Baron  noir). Une  narration alerte et fluide  pour un  film très réussi.
Lemagcinéma


19 JUIN A GENOUX LES GARS

MARDI 19 JUIN  20H15 A genoux les gars de Antoine Desrosières (France - 2018 - 1h38) avec Souad Arsane, Inas Chanti, Sidi Mejai U...