mardi 4 octobre 2016

OFRE THÉÂTRALE

Le Shaga
de Marguerite Duras

Vendredi 4 et samedi 5 novembre à 20h30
Théâtre Marcelin Berthelot


Tarif exceptionnel pour les adhérents de Renc’art au Méliès de 5€


Marguerite Duras crée «le Shaga» en janvier 1968, elle confie dans une interview : «c’est la chose la plus folle que j’ai écrite jusqu’à présent». Une « chose folle » car singulière dans son œuvre, on ne reconnaît pas l’univers de l’auteur qui ici explore la comédie. Ce texte est l’expression d’une liberté, portée par un personnage, la femme « B ». Du jour au lendemain cette femme ne parle plus le français mais le Shaga, une nouvelle langue qui surgit d’elle sans explication, inventée par l’auteur à partir du malaisien. Derrière « B », on devine Marguerite Duras qui joue avec le langage et s’amuse de la complexité du rapport entre l’individu et la société.
L’introduction de deux autres personnages, une femme « A » et un homme « H », développe le ton de la farce politique, la course au pouvoir aiguise les rapports. Les échanges sont brutaux, drôles, poétiques, quotidiens; ils sont ponctués par des moments d’exaltations collectives, qui entraînent le corps dans un mouvement que l’on peut qualifier d’obsessionnel et contagieux, car il se communique d’un personnage à l’autre. Ils sont suivis d’un apaisement, prologue d’un nouveau tableau. La rencontre entre le Shaga et le français met en exergue la musicalité d’une langue. Nous avons souhaité travailler avec les sons des percussions car ils nous permettent de faire entendre des rythmes plus que des mélodies, des mouvements de l’âme.  Aujourd’hui nous avons envie de faire entendre ce texte car il questionne la place de l’artiste et de son œuvre dans la société.


La Compagnie de la Chose
Mise en scène : Graziella Delerm et Sophie Gubri
Chorégraphe : Roberte Léger
Lumière : Marie-Hélène Pinon
avec : Sophie Gubri – « B », Susanne Schmidt – « A », Stéphane Valensi – « H » - Thierry Lange-Berteaux – instrumentiste, batterie
Durée : 1h10