lundi 6 juin 2016

23 JUIN L'EFFET AQUATIQUE

JEUDI 23 JUIN 
L’Effet aquatique
De Solveig Anspach
(France/Islande – 2016 - 1h23 )
Avec Florence Loiret-Caille, Samir Guesmi, Philippe Rebbot, Didda Jonsdottir

Prix SACD, Quinzaine des Réalisateurs, Festival de Cannes 2016.
Avant première en présence de l'équipe 

Bande annonce




Samir, la quarantaine dégingandée, grutier à Montreuil, tombe raide dingue d’Agathe. Comme elle est maître-nageuse à la piscine Maurice Thorez, il décide, pour s’en approcher, de prendre des leçons de natation avec elle, alors qu’il sait parfaitement nager. Mais son mensonge ne tient pas trois leçons - or Agathe déteste les menteurs! Choisie pour représenter la Seine-Saint-Denis, Agathe s’envole pour l’Islande où se tient le 10ème Congrès International des Maîtres-Nageurs. Morsure d’amour oblige, Samir n’a d’autre choix que de s’envoler à son tour...
« C’est sans doute son plus beau film depuis Haut les cœurs !, en 1998, qui racontait son combat alors victorieux contre le cancer. C’est aussi son dernier. L’Effet aquatique est une histoire d’amour drolatique et émouvante entre une maître-nageur et un grutier, qui, comme Back Soon (2007) et Queen of Montreuil (2012), fait le pont entre ses deux patries : l’Islande maternelle et Montreuil (Seine-Saint-Denis), la ville de la banlieue parisienne où elle a fait sa vie. D’autant plus émouvant qu’en cours de route, la maladie l’a rattrapée. Mardi 17 mai, c’est sans elle que l’équipe du film est venue présenter à la Quinzaine des réalisateurs ce testament joyeux, plein de larmes et, paradoxalement, de vie. Solveig Anspach est morte le 7 août 2015. »
Laurent Carpentier, Le Monde.


« Comédie romantique en milieu flottant, le film file avec malice toutes les métaphores de l'amour : se jeter à l'eau, perdre pied ou se laisser enfin porter… Histoire de confiance, aussi sérieuse qu'irrésistiblement drôle. Ainsi progressent mine de rien Samir et Agathe, dans le grand bain de leurs sentiments, et en dépit des obstacles les plus évidents (sa maladresse à lui, sa méfiance à elle) et les plus inattendus : une porte de cabine coincée, un plongeon mal venu, une cafetière agressive. Des eaux bleu-chlore de la piscine aux vastes cieux d'Islande, ce festival de loufoquerie rêveuse est un cadeau pour les comédiens : Samir Guesmi et Florence Loiret-Caille débordent de charme, entourés de personnages secondaires bien croqués – la prime au personnel très foufou de ladite piscine montreuilloise. Effet aquatique garanti. « 
Cécile Mury, Télérama