vendredi 13 juin 2014


INFO OBS. Montreuil : Voynet l'emporte dans "l’affaire" du cinéma le Méliès

Le tribunal administratif estime que le licenciement pour faute grave de Stéphane Goudet, ancien patron du cinéma Le Méliès, par la maire Dominique Voynet, était justifié.

Dominique Voynet (FAYOLLE PASCAL/SIPA)Dominique Voynet (FAYOLLE PASCAL/SIPA)

Le cinéma le Méliès de Montreuil ?! Mais tout le monde le connaît ! Tout du moins tous ceux qui se sont un peu intéressés à la dernière campagne des élections municipales en Seine-Saint-Denis. La maire sortante, Dominique Voynet, est alors clouée au pilori par l’ensemble du monde artistique. Le crime de l’élue ? Avoir licencié, pour "faute grave", le directeur reconnu de ce cinéma, Stéphane Goudet, notamment en raison "de graves irrégularités dans (sa) comptabilité et (sa) gestion", comme le dénonce alors un rapport de novembre 2012.
Le tribunal administratif de Montreuil, saisi par Stéphane Goudet sur la "légalité" de son licenciement en avril 2013, a rendu sa décision le 5 juin. Une décision que "le Nouvel Observateur" a pu consulter en exclusivité. Et qui déboute Stéphane Goudet en rejetant l’intégralité de ces requêtes, notamment financières. Pour la Justice, "au regard de l’attitude fautive et déloyale adoptée par Monsieur Goudet, le maire de la commune de Montreuil a pu, sans commettre d’erreur d’appréciation, procéder au licenciement pour faute grave".
Si ce jugement ne peut que faire sourire Dominique Voynet aujourd’hui retirée de la vie publique, en revanche il pose un sérieux problème à son successeur à la mairie, Patrice Bessac. En effet, l’une des premières décisions du nouvel élu a été de réintégrer Stéphane Goudet dans ses fonctions dès le 28 mai 2014.
Denis Boulard - Le Nouvel Observateu
r