mercredi 25 décembre 2013

TRANSFERT DU PERSONNEL À EST ENSEMBLE - DES POLITIQUES S' ENGAGENT



Publié sur 17 déc 2013


Nouveau coup de force d’Est Ensemble contre le personnel du Méliès

Depuis une dizaine de jours la rumeur court que  l’équipe du cinéma Méliès sera transférée à la communauté d’agglomération Est Ensembledès le 1er janvier 2014. Pourtant, suite à une question de Jean-Pierre Brard au Conseil Municipal, Madame la Maire avait déclaré que ce transfert ne serait effectif que lorsque le nouveau cinéma sera ouvert, c’est-à-dire longtemps après les élections municipales.
Pourquoi cette précipitation soudaine ? Depuis l’annonce officielle de Ma Ville j’y Crois de réintégrer, en cas de victoire en mars 2014, l’ensemble de l’équipe injustement écartée, Est Ensemble et la municipalité tentent de nous empêcher de retirer la gestion du cinéma à la communauté d’agglomération pour la redonner à la ville de Montreuil. Le cinéma a été transféré début 2012 sans la moindre concertation avec les Montreuillois, ni avec le Conseil du Cinéma et encore moins avec le personnel concerné. Tout est fait pour verrouiller une situation délétère.
En effet, il faut bien comprendre que derrière ces jeux de transferts et de changement de tutelle, il y a une équipe qui souffre. Voilà maintenant plus d’un an que chaque semaine apporte à ces personnes son lot d’attaques iniques, de pressions, de persécutions.
Le patron du Méliès c’est, depuis 2012, Gérard Cosme, président d’Est Ensemble. La hiérarchie (la Directrice Générale des services et ses subordonnés) sont placés sous ses ordres pour ce qui concerne le cinéma. Pour ménager les verts, avec qui ils sont alliés, les élus socialistes d’Est Ensemble ont été complices du démantèlement de l’équipe.
Pire, Razzy Hammadi, qui prétendait soutenir l’équipe  il y a quelques semaines encore, annonce aujourd’hui que la communauté d’agglomération va dans le bon sens, et qu’il faut même aller plus loin. Ainsi vient-il de voter l’article 12 de la loi instituant Paris Métropole. Cet article prévoit la dissolution d’Est Ensemble d’ici fin 2015 et le transfert de toutes ses compétences à la Métropole du Grand Paris (6,7 millions d’habitants), accélérant l’éloignement à l’infini de nos équipements et des centres de décisions.
La métropole (et elle seule) pourrait décider plus tard (en 2017 ou 2018) de rendre le Méliès à Montreuil. Ainsi le personnel, déjà fatigué des luttes actuelles, changerait trois fois de statut en trois ans !
Ma Ville J’y Crois exige que ces projets de transfert soient stoppés jusqu’aux élections municipales et que le personnel et tous les intéressés soient réellement consultés sur cette question.
Ma Ville j’y Crois réaffirme sa détermination à réintégrer l’équipe évincée par la municipalité verte et avec la complicité des socialistes d’Est Ensemble.




Monsieur Gérard COSME,
Président de la Communauté d'agglomération
"EST ENSEMBLE"
Hôtel Communautaire
100 rue Gaston Roussel
93130 ROMAINVILLE



Montreuil, le 19 décembre 2013

Monsieur Le Président,
Le mercredi 18 décembre vous avez rencontré les salariés du cinéma Georges Méliès, dans le cadre de leur transfert à la communauté d’agglomération Est-Ensemble.

Vous avez pu constater durant cette rencontre leur souffrance, leurs inquiétudes, le  climat d’insécurité sociale, dans lequel ils assurent leur mission de service à la population en matière de culture, en donnant le meilleur d’eux-mêmes.

Vous avez sans doute pris connaissance de la déclaration des organisations syndicales ou encore des diverses déclarations politiques qui montrent que ce transfert loin de résoudre les problèmes aujourd'hui, les aggraveraient encore plus.

Chacun des protagonistes, salariés, habitants, syndicats, associatifs, politiques, restent inébranlablement attachés à pérenniser et à développer le projet du cinéma, sa programmation, et bien sûr l'intégrité de l'équipe du Méliès.

Les citoyen-nes sont bientôt appellés aux urnes : le suffrage universel direct rendra bientôt son verdict et celui-ci s'imposera à tous. Il me semble qu'il serait de bonne politique de reporter toute décision après la tenue du scrutin. Rien de presse : les travaux de la structure même du Méliès puissent se poursuivent, nous ne connaissons toujours pas l’échéance et de livraison de l’équipement, ni même la date d’ouverture.

C’est pourquoi, nous vous demandons de surseoir au transfert du personnel, et vous demandons de nous recevoir afin que nous puissions discuter de vive voix, dans l’intérêt du cinéma, de ses salariés, des usagers, des habitants de Montreuil, tous attachés à ce que le Méliès puisse fonctionner dans les conditions qui ont prévalu par le passé.

Dans l’attente de votre réponse et vous remerciant de toute l’attention que vous porterez à cette demande,

Veuillez agréer, Monsieur Le Président, l’assurance de notre considération distinguée.


Patrice BESSAC, Conseiller régional d’Ile de France, tête de liste Front de Gauche « Montreuil Avenir » ; Djénéba KEITA, conseillère régionale ; Bélaïde BEDREDINE et Jean-Charles NEGRE Conseillers Généraux ; Dominique ATTIA, Stéphane BELTRAN, Murielle BENSAID et Jean-Jacques SEREY, Conseillers municipaux PCF / FASE ; Juliette PRADOS, Conseillère municipale Parti de Gauche ; Alexie LORCA, conseillère municipale socialiste


Copie : 

- Catherine Peyge, Vice Présidente au Personnel de la CAEE
- Syndicat CGT des Territoriaux de Montreuil






L’heure n’est pas au transfert de l’équipe du Méliès à Est-Ensemble

L’heure n’est pas au transfert de l’équipe du Méliès à Est-Ensemble
La situation actuelle du Méliès relève d’un triste scénario : non seulement l’équipe a été mise à mal et est en souffrance, mais c’est aussi le projet culturel du cinéma municipal dont la qualité a fait la renommée qui est aujourd’hui entamé et qu’il faudra reconstruire.
Du temps sera nécessaire pour y parvenir et il faudra déployer une ambition culturelle réaffirmée pour redonner confiance aux différents protagonistes et réussir le pari du plus grand complexe public multisalles arts et essai de France proposant à tous ses publics une offre de qualité couvrant l’histoire du cinéma.
Fait essentiel, cette offre participe, avec tous ses labels, à la défense du cinéma d’auteur indispensable à l’émergence et la vie de nombreux réalisateurs. Ainsi le Méliès affiche et défend avec fierté une certaine exception culturelle française qui honore notre pays et permet une expression artistique enviée à l’étranger.
Au Conseil municipal, mon groupe a toujours montré son attachement aux enjeux profonds de ce dossier, qui dépassent de loin la simple, longue et belle histoire montreuilloise avec le cinéma.
Dominique Voynet n’a cessé de dire publiquement que le personnel du Méliès ne serait transféré qu’après le déménagement dans les nouveaux locaux du cinéma. Or, nous apprenons qu’Est-Ensemble semble décidé à changer la date du transfert du personnel sur l’intercommunalité. Cela serait une mauvaise décision. En effet, si le transfert du Méliès à Est Ensemble peut être une bonne chose – nous l’avons soutenu dans un esprit communautaire parce que la mutualisation des moyens est toujours un avantage, il faut toujours viser l’essentiel :porter un projet riche pour le cinéma et ses publics. Or, aujourd’hui le ressort est cassé.
En effet, nous n’avons à cette heure qu’une certitude : la maire qui a fortement contribué à crisper la situation sur le dossier du Méliès ne sera plus aux responsabilités en avril 2014. Tous les candidats aux prochaines municipales se sont opposés à la gestion actuelle du Méliès. La nouvelle majorité de Montreuil aura à mettre en œuvre un projet sur un équipement culturel important et symbolique de son territoire. Elle doit pouvoir le faire.
C’est pourquoi nous continuerons à mettre toute notre énergie pour convaincre de reporter la date du transfert.
Avec les membres de mon groupe, j’ai indéfectiblement contesté les attaques infondées de la maire et défendu l’équipe dont nous souhaitons, quelles que soient les configurations d’attachement du Méliès aux collectivités territoriales, qu’elle puisse faire valoir ses grandes qualités dans le cadre d’un projet qui méritera un nouveau départ.
L’enjeu est majeur pour les spectateurs comme pour la grande famille du cinéma puisqu’il s’agira de faire vivre une salle d’une exceptionnelle qualité élargissant les possibilités de rencontres avec des publics eux-mêmes plus divers. A nos yeux rien ne doit venir freiner cette ambition.

Mouna Viprey



 Mesdames, Messieurs,
L'avenir du Méliès nous concerne tous. Au delà même des frontières de notre ville, son rayonnement et sa renommée ne rendent que plus visible encore la crise qu'il traverse.
Nous nous sommes exprimés sur sa situation à plusieurs reprises et ce, dès les premiers jours.
Lorsqu'il s'est agit de dénoncer et de s'engager contre les mesures prises vis-à-vis d'un personnel accusé des plus graves dysfonctionnements, nous avons publiquement pris position. Lorsqu’il s’est révélé que la calomnie était, de façon répétée, le principal mode de démonstration et d'affirmation de leur nécessaire mise à l'écart, nous nous sommes clairement déclarés en faveur de leur réintégration. Que ce soit en direction d'Est Ensemble ou bien encore des  différentes autorités de tutelle ou de régulation, en passant par les medias, par lesquels nous nous sommes exprimés à ce sujet, nous avons invariablement défendu le Méliès, ses usagers et son personnel.
 Alors que la convention dérogatoire entre la ville de Montreuil et Est Ensemble arrive à son terme, lors de la rencontre organisée par Renc'Art, il y a quelques semaines, puis lors du meeting de lancement de campagne de Razzy Hammadi pour les municipales, le 19 décembre, ce dernier a rappelé très clairement notre position : "s’il devait y avoir un transfert avant les municipales, celui-ci ne pourrait intervenir qu'avec l'accord des agents concernés. Cette condition n'étant, à ce jour, semble-t-il pas atteinte, il est donc préférable de repousser ce transfert et d'attendre les élections municipales." 
 Cette position est connue, publique et relayée. 
 D'autre part, parce que nous restons comme vous attachés à notre cinéma, et plus que jamais convaincus du rôle majeur que devra jouer le futur Méliès, son personnel et ses usagers dans le cadre d'une politique culturelle ambitieuse pour notre territoire, il est important de rappeler les éléments suivants, afin d'éviter toute démagogie et toute instrumentalisation électorale d'un combat, celui de la défense du Méliès, qui aura sû rassembler au-delà des sensibilités et des chapelles : 
  • Le personnel est resté sous gestion municipale dans le cadre d'une mise à disposition dérogatoire et conventionnelle
  • Le 13 décembre 2011, c'est à l'unanimité (tout groupe politique confondu) et dans le cadre de la délibération de définition de l'intérêt communautaire qu'a été prise la décision de transfert des 7 cinémas publics du territoire d'Est Ensemble. 
  • Le projet de construction du nouveau Méliès a été déclaré d'intérêt communautaire.
Confiants dans l'attachement que le Président d’Est Ensemble Gérard Cosme porte au dialogue social, et convaincus de la nécessité d'un projet de territoire pour nos cinémas qui se veulent à la fois populaires et d'excellences, nous saurons être à la hauteur de l'attente des usagers et des personnels.
Razzy Hammadi, Député
Frédéric Molossi, Conseiller général
Tania Assouline, Conseillère régionale