jeudi 24 octobre 2013

UN DÉBAT SOUS HAUTE SURVEILLANCE


Salle comble pour Dominique Cabrera

Une réalisatrice montreuilloise à la rencontre de son public


extraordinaire soirée autour de GRANDIR au Méliès à Montreuil. 
Une vague d'intelligence et d'émotion dans la salle pleine. 
Et ces visages, ces paroles après jusqu'à maintenant deux heures du matin. 
Oui cela vaut la peine! " 
Dominique Cabrera


Le mercredi 23 Octobre, Renc'Art au Méliès, invite ses adhérents à  découvrir en sortie nationale « Grandir » le nouveau film de Dominique Cabrera.

Cette réalisatrice montreuilloise, dont nous disions en 2004
...une cinéaste montreuilloise, documentariste et réalisatrice de films de fictions qui émeuvent les spectateurs du monde entier. Sensible et intelligent, son cinéma capte avec justesse les rapports humains et certains dysfonctionnements de notre société. Ses comédiens ne cessent de vanter ses qualités exceptionnelles de directrice d'acteurs.Siégeant au Conseil du Cinéma Georges Méliès de Montreuil, elle ne cesse de se battre, en réalisatrice comme en spectatrice, pour la défense d'un cinéma de qualité ouvert à tous... (extrait du programme du Méliès juillet 2004)

Être présents en 2013, au cinéma le Méliès, pour accompagner la sortie nationale de son film, nous semblait aller de soi. Nous attendions pour le moins, un débat programmé par la direction du cinéma, pour saluer cette sortie, et favoriser la rencontre de la cinéaste avec un public fidélisé. Mais selon la municipalité les engagements de Dominique Cabrera pour soutenir l'équipe du Méliès sanctionnée injustement ne sembleraient pas compatibles avec l'organisation d'un débat. La rancune l'emporte sur la nécessité de favoriser des rencontres spectateurs/cinéastes qui ont fait jusqu'en 2012 l'une des forces de notre cinéma municipal et contribué à son attractivité.

A l'initiative de Renc'Art au Méliès la rencontre a pourtant eu lieu, naturellement  avec les spectateurs présents, bouleversés par le film, et désireux de partager leur émotion avec la réalisatrice. Le débat s'est déroulé sans problème jusqu'au moment où une spectatrice, découvre un agent municipal attaché à la salle, en larmes, parce que  la direction lui a donné l'ordre de faire un rapport sur cette rencontre et de donner les noms des spectateurs connus et présents !

Dans ces conditions Renc'Art au Méliès a décidé de quitter le cinéma pour poursuivre ces échanges dans un café. En soutien au personnel les spectateurs présents ont rédigé eux mêmes le rapport qu'ils ont signé et remis à l'agent.

Nous nous étonnons de l'idée même d'établir une  liste de noms, qui évoque malheureusement une autre époque, et nous nous interrogeons sur l'usage qu'il pourrait en être fait. 
À croire, que comme sous le Maccarthysme, ces listes vont circuler, et des interdictions de cité vont voir le jour, pour les réalisateurs et les spectateurs.

Qu'en serait-t-il alors pour les nombreux réalisateurs
qui ont pris fait et cause pour défendre notre cinéma ?
et les spectateurs qualifiés de persona non grata ?




Pour Renc'Art au Méliès

MJB