lundi 22 avril 2013

LE FILM FRANÇAIS


Le Méliès de Montreuil : fin de la grève et réaction des cinéastes
Alors que les salariés du cinéma Le Méliès de Montreuil ont repris le travail après 46 jours de grève, plusieurs cinéastes signent une tribune pour faire le point sur  ce mouvement et alerter sur la situation du cinéma d’art et essai, dont ce dossier est, selon eux, symptomatique.
En grève depuis le licenciement, en février dernier, du directeur artistique Stéphane Goudet, les salariés du Méliès de Montreuil reprenaient le travail lundi 16 avril. Dans la foulée, huit cinéastes (Solveig Anspach, Dominique Cabrera, Robert Guédiguian, Dominik Moll, Gérard Mordillat, Chantal Richard, Bertrand Tavernier et Jean-Pierre Thorn) signent une tribune sur le site de Médiapart.
Dans celle-ci, ils regrettent que la mobilisation qu’a suscité cette affaire n’ait pas permis de faire revenir la mairie de Montreuil sur sa décision. Ils dénoncent par ailleurs la « campagne de diffamation sans précédent » qu’aurait menée Dominique Voynet contre l’équipe du Méliès. Ils s’insurgent par ailleurs de l’enquête administrative mandatée par la mairie, qualifiée comme étant « à charge » car « sans témoin, ni contradiction réelle ».
Les cinéastes replacent ensuite l’affaire du Méliès dans un contexte national dont elle serait symptomatique, celui de la survie des salles d’art et essai : « comment ne pas voir combien les salles indépendantes – les seules diffusant la diversité du cinéma – sont menacées par la concentration de l’exploitation distribution » par les « multiplexes ».
« C’est toute l’économie du cinéma qui est menacée : et, à travers elle, la sauvegarde de la diversité et le renouvellement de la création indispensables à la vitalité du cinéma français », commentent-ils. Avant de militer, en conclusion sur la réforme du compte de soutien cinéma, et notamment de la « mise en communauté d’intérêt du soutien automatique » à l’exploitation, qui menace, selon eux, les salles indépendantes.
Sylvain DEVARIEUX