samedi 9 mars 2013

à propos de la "réouverture" par Renc'Art au Méliès


L’association des Amis du cinéma
35/37 avenue de la résistance
93100 Montreuil

Réouverture du Méliès sans directeur artistique.


Après plus de 45 jours de fermeture due à une grève massive du personnel, notre cinéma municipal réouvre. 
Nous tenons tout d’abord à saluer le courage et la détermination de cette équipe unie et soudée autour de son directeur, de ses programmatrices (adulte et jeune enfant) et de sa régisseuse. C’est le plus long conflit qui s’est déroulé dans cette mairie. Il oppose depuis un an et demi Dominique Voynet et son équipe municipale à l’équipe du cinéma qu’elle a décidé de démanteler. Pendant 45 jours le personnel, les montreuillois, les adhérents de Renc’art au Méliès, les cinéphiles, le monde du cinéma, les syndicalistes, les politiques de tous bords, ont soutenu activement une équipe qui a fait preuve depuis des années d'un professionnalisme et d'un talent exceptionnels et reconnus. 
La justice municipale a frappé
Sans attendre les conclusions de l’enquête judiciaire en cours, Dominique Voynet s’appuie sur une « enquête administrative » menée à charge par ses propres services pour sanctionner cinq personnes (sur 15)  
- Le directeur artistique est licencié pour manquement au droit de réserve, « insultes subliminales sur Internet » et non dénonciation d’une irrégularité comptable, sans référence au moindre détournement de fonds invoqué jusqu'à présent. 
- La programmatrice, non titulaire, est priée de chercher du travail ailleurs.
- La programmatrice jeune enfant et la régisseuse sont menacées de mutation (procédure disciplinaire en cours)
- Le caissier n'est pas titularisé. Il doit faire de nouveau ses preuves...
Le cinéma réouvre mais rien n’est réglé
La maire met en place une nouvelle équipe  et laisse croire au travers d’une débauche de  communication que tout va reprendre comme avant, comme si il ne s’était rien passéLa maire met en place une nouvelle équipe et laisse croire au travers d’une débauche de communication que tout va reprendre comme si rien ne s’était passé. Que le conflit est fini qu’il est grand temps de passer à autre chose. Non les montreuillois n’oublieront pas. 
Ils sont attachés à cette équipe que vous avez dissoute, équipe qui a apporté aux montreuillois de tous âges tant de bonheur, de connaissance, qui a fait découvrir des réalisateurs et des acteurs de talent, qui a su faire de l’éducation populaire cinématographique pour un public varié et nombreux ? 
Ainsi rien n’est réglé, ni pour ceux dont vous vous êtes séparés ou que vous avez sanctionnés ni pour les autres membres de l'équipe qui ont repris le travail dans la souffrance et le mépris. La réouverture a un goût amer pour le personnel, pour les spectateurs, pour les montreuillois.

Quel beau gâchis
Personne ne conteste que les règles comptables mises en place en 2002 ans par le directeur des affaires culturelles de l’époque, qui est aujourd'hui adjoint à la culture de Dominique Voynet, doivent évoluer. Cela pouvait se régler en quelques séances de travail, sans devoir diffuser des accusations très graves pour les abandonner ensuite, suspendre trois employés municipaux, fermer le cinéma, susciter une grève de 45 jours, alimenter une campagne de presse qui a durablement abîmé l'image de Montreuil. Quel gâchis humain ! Quel gâchis financier avec des dizaines de milliers de places non vendues !

Le renom du Méliès était étroitement lié à son équipe. 
Qui va nous parler de cinéma maintenant, qui va nous faire découvrir les petits films qui ne passent nulle part ailleurs ou si peu de temps, qui va inviter et faire parler les réalisateurs qui accourent du monde entier, pour notre plus grand bonheur, en discourant avec tant de verve et d’intelligence sur tous ces détails cinématographiques que le commun des spectateurs ne voit ou n’entend pas du premier coup, en partageant ces exaltantes et jouissives analyses filmiques, en apportant aux cinéphiles amateurs cette qualité de relations que la France entière nous envie en offrant pour une somme modique une vision de niveau universitaire qui tire vers le haut ? Ce talent n’est malheureusement pas donné à tout le monde.

Qui va avoir les compétences, pour rédiger le projet culturel de cinéma six salles qui est en cours de construction, pour penser, en amont, à tout ce qu’on aimera trouver dans le futur Méliès ? Qui va éclairer les spectateurs sur l’accueil idéal ? Sur les accès aux salles ? Sur le confort attendu ? Sur la qualité des projections, côté cabine comme côté écran et  surtout, côté sonore? Qui va nous faire des suggestions pour l’accompagnement du spectacle cinématographique (librairie, médiathèque, salle d’accueil des groupes pour approfondissement pédagogique ou festif...)
Qui va nous parler de cinéma ? La nouvelle équipe, qui n’a pas de direction artistique.  Es ce la directrice administrative et financière embauchée en juin 2012 qui, en plus de ses missions, devra remplacer Stéphane Goudet pour la programmation, les débats! 

Renc'Art au Méliès continuera à défendre le cinéma municipal d'Art et d'Essai
Notre cinéma municipal ne peut pas, ne doit pas devenir un cinéma commercial ou les seuls critères de choix des films même labellisés arts et essais seraient le nombre d’entrés qu’ils sont susceptibles de faire. Qui dit cinéma municipal dit financement public pour équilibrer sa gestion. 
Aujourd’hui le cinéma réouvre sans que soit publié le programme, sans que soient précisées les dates des débats avec les cinéastes et les comédiens, sans que Renc'Art au Méliès ait été informé des invitations dont l'association disposera pour contribuer au succès des animations. Ce combat mené contre l’équipe a affaibli considérablement l’une des salles Art et Essai les plus exemplaires de France. 
L’association est disponible pour rencontrer la municipalité afin de débattre des moyens qui permettront de redonner à notre cinéma le rayonnement qui fut le sien jusqu'en octobre 2012. Nous sommes prêts à signer une nouvelle convention s'inspirant de la convention signée en 2007. Nous entendons seulement être fidèles aux objectifs qui avaient justifié la création de l'association en 2002 : défendre le cinéma municipal.
Oui notre cinéma municipal Georges Méliès Art et Essai peut et doit à nouveau être un lieu de culture, de débat, d’échange,  de plaisir, de liberté ouvert à toute la population quelque soit sa position sociale. 




Pour toutes ses raisons nous serons susceptibles de faire appel à votre mobilisation sur des actions ponctuelles à venir. Pour la suite des événements vous pouvez consulter notre blog http://rencartaumelies.blogspot.fr/