lundi 4 février 2013

Lettre aux adhérents du 4 février 2913


                                                                                    Lundi 4 février 2013

Renc’Art au Méliès privé de Méliès
Chers adhérentes et adhérents
Que d’évènements, depuis l’envoi de notre dernier programme !
Vous avez été informés des nouveaux problèmes que rencontre l’équipe du cinéma par le texte de la pétition* lancée le 12 décembre à l’initiative de notre association. À la suite des évènements qui ont entouré notre dixième anniversaire, la présidente de notre association a démissionné de ses fonctions et s’en est expliquée par courrier.
Le 18 décembre devait être projeté en avant-première, pour fêter les 10 ans de Renc’Art au Méliès, le très beau film Aujourd’hui d’Alain GOMIS, suivi d’un débat avec le réalisateur. Nous avons été informés à la dernière minute de la décision de la Ville de supprimer cette fête, puis nous avons constaté que la projection elle-même avait été annulée sans préavis. Cela nous a conduits à intervenir le 20 décembre devant le Conseil municipal pour demander la réintégration des trois employés suspendus, la clarification du calendrier des travaux de construction des salles du nouveau cinéma Méliès (travaux non commencés à ce jour) et l’engagement du débat sur la place de ce nouvel équipement dans la politique culturelle municipale. Tout cela peut être visionné sur le site Internet de la Ville**.
Nous n’avons pas eu de réponse à nos questions. La Ville a maintenu ses très graves accusations contre les employés suspendus mais sans apporter aucun élément probant et en reconnaissant avoir eu connaissance depuis longtemps de la double billetterie qui est reprochée aux employés. Aucun élément sur le calendrier et refus de rendre public le document de travail sur la politique culturelle proposé par Stéphane GOUDET. « Ce n’est pas urgent » affirme la maire.
Renc’Art au Méliès a ensuite apporté son soutien à la manifestion organisée le samedi 19 janvier à l’initiative de la CGT. Cette manifestation a connu un très vif succès, réunissant au moins 500 personnes (selon le Parisien) très diverses, en dépit d’un froid sibérien. La maire, enfermée dans sa mairie, a refusé de recevoir une délégation. Nous avons également créé un blog*** pour que vous puissiez suivre en temps et en heure les évolutions de la situation.
Aujourd’hui, le personnel du Méliès est toujours en grève reconductible pour demander que cesse le harcèlement dont il est victime depuis des mois et obtenir le retour des personnes suspendues, indispensables au fonctionnement normal du cinéma. Il décide chaque soir de la poursuite du mouvement. Un grand nombre de séances sont de ce fait supprimées. Quelques séances sont assurées par un personnel non gréviste, certain embauché récemment et le renfort de CDD ou intérimaires, dans des conditions qui sont très précaires.
Les spectateurs du Méliès sont de fait privés de l’essentiel de leur cinéma. Plusieurs débats ont été supprimés à la demande des intervenants ou se sont tenus en dehors du Méliès.
Vous recevez ce programme, avec un retard considérable, pour la seconde fois de cette saison – il n’est disponible que depuis le 4 février, alors que le dernier nous informait jusqu’au 29 janvier. La programmation était prête, mais il manquait l’éditorial !
Vous pourrez vous rendre compte, à sa lecture, que la situation est bloquée.
Vous remarquerez aussi que la 4ème de couverture, réservée habituellement aux annonces de Renc’Art au Méliès, sert uniquement à tenter de justifier les mesures prises par la Ville contre l’équipe du Méliès. C’est ainsi que nous avons appris que vous n’auriez pas d’invitations dans la prochaine période. Renc’Art au Méliès et ses adhérents sont punis, sans préavis, sans dialogue.  
En date du 11 janvier l’association a écrit à la maire pour l’informer qu nous souhaitions tenir notre Assemblée Générale le 28 février au Méliès comme d’habitude. Nous avons appris aujourd’hui que nous ne pourrons nous réunir que dans la salle du studio Berthelot. 
Notre association, si elle a pris fait et cause, dans ce conflit qui oppose la Ville et les salariés du Méliès, l’a fait au nom de son but même : un soutien sans faille pour un cinéma de qualité pour tous les publics. Cela inclut le soutien du projet de nouveau Méliès de 6 salles, plus grand cinéma public d’Art et Essai de France, sur la base d’un projet culturel clair et partagé.
Nos demandes nous semblent légitimes et ne sont pas dirigées contre la municipalité. Il est de l’intérêt de tous que ce magnifique outil qu’est aujourd’hui le Méliès, notamment grâce au travail de toute l’équipe qui l’anime, ne soit pas entravé mais franchisse au contraire une nouvelle étape lorsque les six salles ouvriront. Ce pourrait être un atout formidable pour la culture à Montreuil.
C’est dans un esprit de dialogue constructif que nous continuons à demander une rencontre avec Dominique Voynet, ainsi que la tenue d’une  réunion du Conseil du cinéma  dans les plus brefs délais. Comme lors du conflit avec UGC et MK2, Renc’Art au Méliès fera tout pour que vive le cinéma municipal que nous aimons, que vous aimez.
Le cinéma ayant été transféré le 1er janvier 2012 à la communauté d’agglomération Est Ensemble nous avons demandé à rencontrer son président. Nous serons reçus le 27 février, veille de notre AG.  
N’hésitez pas à consulter le blog, qui vous donnera toutes les informations, sur nos interventions, les prochains rendez-vous, les articles de presse …
N’hésitez pas à nous interroger. L’association, le personnel de la salle, comptent sur vous. Tous ensemble nous pouvons être une force pour que cette situation intenable trouve une solution positive.