vendredi 18 janvier 2013

L'Humanité 18 Janvier

L'Humanité 18 Janvier 2013

Soutien à Stéphane Goudet 

et à l’équipe du cinéma municipal le Méliès à Montreuil


Les communistes de Seine-Saint-Denis assistent depuis plusieurs mois avec inquiétude, à la mise en cause permanente de l’équipe du cinéma municipal Le Méliès et en particulier de son directeur Stéphane Goudet, par madame la maire de Montreuil, Dominique Voynet.

Cette mise en cause a atteint son apothéose depuis la fin décembre avec la suspension de Stéphane Goudet et de deux autres salariés du cinéma et leur remplacement ipso facto.

Nous notons avec consternation, que dans cette affaire, les droits des salariés sont bafoués puisque, sans attendre les conclusions de la justice, la présomption d’innocence, au fondement de notre droit démocratique, est d’ores et déjà balayée avec cette suspension. C’est un fait très grave !

Alors que le cinéma public et indépendant peine à exister dans un contexte, extrêmement concurrentiel avec la progression importante des multiplexes sur tous les territoires, est ce vraiment le rôle d’une direction municipale qui se réclame de la gauche d’affaiblir ainsi un équipement public et son directeur dont chacun connaît l’attachement à la population montreuilloise, au service public, à la démocratisation et à la valorisation d’un cinéma d’auteur enrichissant, plutôt qu’à la diffusion de « blockbuster » stériles ?

Nous nous interrogeons sur ce que cache cette stratégie de déstabilisation d’un cinéma municipal exemplaire dans son apport à la population !

Ainsi, au moment où la commission européenne remet en cause l’exception culturelle que constitue le cinéma français avec son réseau dynamique de salles publiques et indépendantes, le signal envoyé avec cette chasse au Méliès est préoccupant. D’autant que le groupe UGC (qui, hasard de l’actualité avait poursuivi Stéphane Goudet et la ville de Montreuil dans leur projet de rénovation du Méliès sous prétexte de concurrence déloyale) vient d’obtenir une nouvelle fois le permis de construire, dans notre département, un multiplexe de 14 salles à Aulnay sous Bois.  Avec celui d’Aéroville sur Roissy cela fera de la Seine Saint Denis l’un des premiers départements de France en ce qui concerne le nombre de multiplexes.

Avec toutes celles et ceux qui croient à l’efficacité et la pertinence d’un service public de qualité dans l’accès à la culture pour tous, les communistes de Seine-Saint-Denis ne peuvent que relever que l’énergie dépensée contre le Méliès serait bien plus utile dans la bataille pour la  préservation de la vitalité et de la diversité cinématographique en Seine Saint Denis. 

Le parti communiste est au côté de Stéphane Goudet  et de ses collègues dans les moments pénibles qu’ils vivent actuellement et nous sommes bien sûr signataires de la pétition de soutien au Mélies mise en ligne par les réalisateurs cinématographiques. Nous appelons à participer à la manifestation organisée samedi 19 janvier à 14h à l’initiative de la CGT 93 devant le cinéma.

Hervé Bramy, secrétaire départemental du PCF
Pantin, le 18 janvier 2013