dimanche 20 janvier 2013

Conseil municipal

Intervention de l’association Renc’Art au Méliès 

lors du conseil municipal du 20/12/12

 

 

 

Madame la Maire, Mmes et MM les conseillers municipaux
Ce n’est pas dans les habitudes de l’association RAM d’intervenir au sein de cette assemblée.
Pour  ceux qui ne nous connaîtraient pas, notre association s’est créée après la municipalisation
du « Méliès » en 2002 pour œuvrer à la promotion et à la défense d’un cinéma municipal
art et essais, de qualité et accessible au plus grand nombre de Montreuillois. Notre association
comptait à la fin de la dernière saison 450 adhérents ce qui en fait l’une des plus
importantes sur la ville.
Nous avons pris une très grande part aux actions menées à partir de l’automne 2007
contre le recours intenté par UGC et MK2 contre le projet d’extension de notre cinéma.

1. Sur les principes : La municipalité a informé le public par voie de presse qu’elle
a porté plainte contre X pour «détournement de fonds publics» qui auraient eu lieu au cinéma.
Elle a fait courir des informations fantaisistes sur des fonds trouvés dans une armoire ( 1 800€
ou 180€ ??).
Elle a suspendu Stéphane Goudet et deux régisseuses, leur interdisant l’accès à leur bureau et au
cinéma pour un temps indéfini. Pour la deuxième fois en moins d’un an, l’ensemble du personnel
de la salle est soumis à une enquête administrative que vous menez sans ménagement à leur
égard. L’interrogatoire est mené pendant plusieurs heures, leurs droits élémentaires,
en particulier celui d’être assisté d’un conseiller sont bafoués, au mépris de la présomption
d’innocence qui est un des fondements du droit français.
Le personnel ressent cela comme du harcèlement et aujourd’hui craque.

Nous avons plaidé sans relâche pour convaincre la municipalité de ne pas renoncer au projet d’un nouveau cinéma 6 salles, qu’elle considérait comme trop coûteux et non prioritaire. Après avoir été arrêtés pendant deux ans, les travaux ont enfin été engagés, la coque a été livrée il y a un an, mais la construction des salles n’a pas encore commencé.
Nous avons également au printemps de cette année 2012 joué un rôle important pour faciliter la sortie de crise lorsque la municipalité a tenté d’évincer Stéphane Goudet en l’accusant de harcèlement contre le personnel du cinéma, en confiant la direction du cinéma à un directeur général    adjoint    n’ayant    aucune compétence en ce domaine et en lançant le recrutement d’un nouveau directeur.
Finalement    les    accusations    de harcèlement se sont révélées fausses, le personnel a fait bloc autour de son directeur et nous avons pu contribuer à ce que Stéphane Goudet soit confirmé comme directeur artistique du cinéma.
Une nouvelle directrice a été embauchée prenant de son côté en charge les aspects administratifs et financiers.
Cette solution permettait la poursuite des actions qui ont fait la réputation du Méliès depuis dix ans, d’engager et de réaliser au mieux le projet du nouveau Méliès,
Si nous avons demandé à intervenir ce soir, c’est parce que nous voulons affirmer des principes et poser des questions    qui    touchent    bien évidemment au présent et à l’avenir du Méliès.
Nous appelons la ville à attendre le résultat de l’enquête pour rendre publiques ses accusations.
Nous maintenons, jusqu’à preuve du contraire, notre soutien plein et entier à Stéphane Goudet et à l’équipe du Méliès.
Le nouveau Méliès doit s’inscrire dans une politique culturelle plus large.
Un texte a été élaboré en vue de faire des propositions. Nous avons demandé que ce
texte soit communiqué sans délai aux différents participants au conseil du cinéma. Nous maintenons cette demande, la ville ayant jusqu’à présent refusé de le communiquer.

2 Concernant les travaux du futur 6 salles ; pourquoi semblent-ils arrêtés ? Des rumeurs courent dans la ville, disant que la dalle ne supporterait pas le poids du futur 6 salles ? Qu’en est-il, quelles sont les conclusions de la commission de sécurité ? Nous demandons que la ville explique ces retards et s’engage sur un calendrier.
Nous demandons la transparence, la communication des plans détaillés et la consultation du Conseil du cinéma sur les points qui restent à régler.

3 Concernant la gestion du futurMéliès :
avec quels moyens financiers et humains fonctionnera-t-il ? Le  cinéma comprenant le double de    salles qu’aujourd’hui, le personnel  et  la subvention allouée devraient être revus à
la hausse. Mais là encore les rumeurs prétendent que vous envisagez de diminuer la subvention et de réduire l’effectif du personnel présent ? Qu’en est-il ?

4 Enfin concernant le projet culturel du cinéma, notre association retera vigilante.
En effet la qualité de la programmation qui a fait le renom du cinéma depuis 10 ans et
qui a permis que le Méliès soit une référence nationale en matière de cinéma
Art et essais devra être maintenue et amplifiée.
Renc’Art réaffirme enfin sa détermination à défendre le cinéma afin que la réussite exceptionnelle du cinéma municipal Méliès puisse non seulement continuer avec les artisans de ce succès mais prendre très vite une nouvelle ampleur grâce aux nouveaux locaux situés en cœur de ville.
Nous vous remercions pour votre écoute et nous comptons sur vous pour clore rapidement ce conflit très préjudiciable au cinéma, à ses spectateurs et à Montreuil.