mercredi 20 juillet 2016

22 AOÛT ELEKTRO MATHEMATRIX

LUNDI 22 AOÛT
ELEKTRO MATHEMATRIX
de Blanca Li
(France - 2016 - 1h25)
sortie nationale
AVANT-PREMIÈRE
EN PRÉSENCE DE BLANCA LI ET CELLE DE SES COMÉDIENSDANSEURS

Clip



Elektro Mathematrix est une comédie musicale urbaine. Drôle, sensible et sans aucun dialogue,
ce film, entièrement chorégraphié, propose une vision positive de la vie quotidienne dans un
lycée, celle de jeunes drôles et créatifs, jouant avec humour leurs amitiés, leurs rivalités, leurs
inquiétudes et leurs espoirs...
Votre précédent film Le Défi (2002) montrait déjà cette génération. Mais, à l’inverse de
Elektro Mathematrix, il était très dialogué. Pourquoi avoir choisi d’être ici dans le nonverbal ?
J’avais commencé à écrire des dialogues mais j’avais une matière chorégraphique tellement
forte et belle que si j’avais dialogué toutes les scènes, j’aurais du amputer des moments de
danse. À l’arrivée, cela n’aurait pas correspondu au film que je voulais faire. Je n’avais pas
le temps de parler, je n’avais que le temps de danser. Tout le monde sait ce qu’est un cours
de maths, par exemple. Ces situations sont connues donc inutile de rajouter des dialogues.
Je voulais que le film soit universel.
Le cinéma burlesque a-t-il une influence sur votre travail ?
Absolument. Chaplin, Keaton, Tati mais aussi les comédies musicales avec Fred Astaire, ont
une grande influence sur mon travail. J’aime beaucoup le cinéma muet car l’émotion et la
narration transitent par le corps. Chez Chaplin, c’est presque de la danse. Cependant, je ne
voulais pas faire un film muet et donner le sentiment que tout le monde parle, mais plutôt
inventer un langage qui n’a pas besoin de traduction. Je voulais que l’histoire soit
véhiculée à travers des gestes, des regards et des sons.
Dossier de presse